FALSE

Kouglof chocolat – noix – praliné

Ajouter au Panier
Image d'illustation de la recette

Après le Kouglof traditionnel aux raisins secs et le kouglof tout chocolat, voici un kouglof très gourmand, qui associe la douceur du chocolat, le croquant et le parfum divin des noix, relevé par une touche de pralin. Impossible d’y résister, c’est un véritable délice pour le petit déjeuner. Décidément, ces alsaciens ont eu une merveilleuse idée avec cette recette, toujours aussi design avec ses cannelures… toujours une grande réussite chez moi… même pour mon père qui n’aime pas le chocolat 😉

Temps de Préparation : 40 min
Temps de Repos : 3 h
Temps de Cuisson : 50 min


Ingrédients (pour 0 personne) :

  • 300 g de farine de type T55 (ou autre farine riche en gluten)
  • 50 g de sucre
  • 5 g de sel
  • 17 g de levure de boulanger fraîche
  • 2 œufs
  • 90 ml de lait frais entier
  • 125 g de beurre
  • 100 g de pépites de chocolat au lait
  • 50 g de chocolat noir
  • 100 g de noix décortiquées + 9 noix
  • 50 g de pralin
  • sucre glace (déco)

Matériel nécessaire :

  • 1 moule à Kouglof de 22 cm de diamètre

Préparation :

  1. Sortir le beurre pour qu’il ait le temps de devenir pommade (1h avant de démarrer la recette).
  2. Dans un petit saladier, délayer la levure dans le lait tempéré.
  3. Mélanger avec 100g de farine afin de former un petit levain.
  4. Couvrir le saladier avec un linge humide et laisser lever 1 heure dans un endroit bien chaud.
  5. Pendant ce temps, mixer dans un robot les carrés de chocolat noir et au lait ensemble pour les transformer en pépites de chocolat.
  6. Mixer les noix pour les concasser très grossièrement (ou les concasser dans un mortier, au choix).
  7. Quand la levée de la pâte est finie, ajouter ensuite, dans le même saladier où est la pâte, le sucre, le sel, les œufs légèrement battus et le reste de farine (200g).
  8. Mélanger grossièrement. Pétrir avec votre fouet électrique équipé des embouts adaptés au pétrissage (ou avec un robot si vous en avez un, équipé d’un crochet), pendant 10 à 15 minutes. La pâte doit devenir bien lisse et se détacher relativement du bord. Ajouter de la farine si la pâte attache trop. Elle doit cependant rester légèrement collante.
  9. Ajouter alors progressivement le beurre coupé en morceaux. Pétrir jusqu’à ce que tout le beurre soit complètement incorporé. Le pâton sera alors bien lisse.
  10. Ajouter ensuite les pépites de chocolat, les noix concassées et le pralin, puis pétrir jusqu’à ce qu’ils soient eux aussi complètement incorporés.
  11. Graisser votre moule avec de l’huile sans odeur (pas de beurre si vous avez un moule en céramique)
  12. Couper les cerneaux de noix en 2. Disposer chque morceau 1 à 1 dans chaque cannelure du moule.
  13. Verser la pâte dans le moule en appuyant bien pour qu’elle épouse bien sa forme. Recouvrir d’un torchon et laisser lever 2 heure dans un endroit bien chaud (aux alentours de 23°C), ou jusqu’à ce que la pâte arrive en haut du moule.
  14. Mettre alors le moule dans le four FROID. Allumer le four à 200°C, et laisser cuire environ 50 minutes.
  15. Démouler 5 à 10 minutes seulement après la sortie du four, pour un démoulage facile ! Penser à mettre des gants, et à être délicat : le kouglof est fragile quand il est encore chaud. Accompagner, donc, sa sortie du moule.
  16. Laisser refroidir, puis déguster !.

Conseils :

  • Quel moule utiliser ? Je vous conseille les moules en céramiques : moules authentiques et à recommander pour la santé car aucun revêtement toxique, et pas les potentiels dangers du silicone. Évidemment, ils attacheront peut-être plus facilement, mais on s’en sort facilement.
  • Où trouver la levure ? La meilleure est chez votre boulanger, et elle est pas chère en plus ! Vous en aurez pour moins de 30 centimes les 20 grammes !
  • Endroit chaud… Oui mais on est en hiver ! Alors faites bouillir de l’eau dans une grande casserole allant sous la grille de votre four. Placez la pâte au-dessus de la grille. Quand l’eau boue, placer la casserole sans son couvercle en-dessous de la grille et refermer immédiatement. Ceci maintient au chaud pendant 1 heure, il faut donc renouveler l’opération au milieu de la levée de 2h. Autre option (mais je vous conseille la première) : mettre une lampe à incandescence ou halogène dans un four, l’allumer au moins 1 heure avant la première levée.
  • Pourquoi ne pas faire lever la pâte dans un four au minimum (100°C) : la levure est vivante, elle meurt à une telle température. Sa température idéale est entre 20 et 30°C. Une poussée lente donnera par ailleurs un meilleur goût ;-)

Image d'illustration


VERSION IMPRIMABLEVERSION PDFADD TO CART

* Le panier est conservé 7 jours.

Cette recette a 0 avis

Donnez votre avis